Lositsky Paul (1915, Odessa, Russie – 23/08/1944, Bourgoin)
Sous-lieutenant, 1er Escadron, 4ème Peloton. Chef de peloton, chef de char Somua n°66 / 10740.

Paul Lositsky
© Barbanson Erik, via ayants-droit.

Notice biographique

Paul Lositsky naît le 16 avril 1915 à Odessa. Son frère Léon est né en 1911 à Ekaterinoslaw. En 1919, en pleine Révolution bolchevique, les deux jeunes garçons assistent au massacre de leurs parents et doivent leur salut à Michel Roubtzoff (né en 1893 en Russie et mort à Salagnon en 1955) qui se voit confier une somme d’argent par la grand-mère de Léon et de Paul afin de permettre leur fuite et leur exil vers la France.

Paul reçoit la nationalité française en 1933.

Article bouleversant de E. Séveyrat concernant le destin incroyable de Léon et Paul Lositsky.

Combats de 1940

Paul combat dès le 12 mai à Crehen, Thisnes et Merdorp. Il commande le 4ème peloton de chars Somua du Capitaine de Beaufort.

“Chef de peloton de chars, ayant le sens de la manoeuvre, et un allant splendide. S’est spécialement distingué le 12 mai à la tombée de la nuit, en attaquant et détruisant plusieurs chars allemands. Au cours de ces multiples rencontres a eu deux fois son char incendié par des obus ennemis; n’en a pas moins continué la lutte avec la même ardeur, à bord d’un autre char de son peloton”.

Citation à l’ordre de l’Armée N° 14C du 9 juin 1940, homologuée par inscription au J.O. du 28/8/1941

Ci-dessous, le Somua 66 du sous-lieutenant Lositsky. Perdu par accident le 12 mai à la tombée de la nuit en essayant de rejoindre Merdorp, après un raid destructeur à travers Crehen et Thisnes.

© Hubert Laby via archives Léon Douette

Erik Barbanson (Les 2ème et 3ème Divisions Légères Mécaniques, Tome 1) retace les actions du peloton Lositsky :

“Chef de peloton d’un audace réfléchie. Le 24 juin à Dainville, chargé de couvrir l’installation d’unités de dragons portés, a surpris et détruit tous les éléments de tête d’une colonne motorisée ennemie; a poussé à deux reprises des reconnaissances offensives couronnées de succès surn un bois où l’ennemi, disposant d’armes anti-chars, était venu se masser. Le 16 juin, faisant partie d’un détachement envoyé de Longny sur Verneuil pour en interdire le débouché à l’ennemi, a, sous un feu violent d’armes anti-chars, tenu en respect un ennemi supérieur en nombre, en lui infligeant de lourdes pertes”

Citation à l’ordre de l’Armée N° 85C du 29 juillet 1940, homologuée par inscription au J.O. du 3/7/1941

Résistance

Tué le 23 août 1944 à Bourgoin-Jallieu lors des combats opposant le Bataillon Rémy et les occupants allemands.